expo solo / à venir

Exposition reportée en 2021: en revenir

dscf0534-26e85c58e6f3b4c464ef44cc8568d4c5

Après Subito Presto #2 en novembre 2017 dont Claire Colin-Collin était la commissaire puis sa participation à « L’autre partie du ciel » en mai 2018, progress gallery accueille Claire Colin-Collin pour la présentation des œuvres réalisées lors de sa résidence de septembre à décembre 2019 au domaine de Kerguéhennec.

« J'avais le fantasme de faire à Kerguéhennec ce que je ne peux pas faire "le reste du temps". Un temps - un séjour - ailleurs - qui me permet de sortir de la ville pour me plonger dans une nature inconnue, qui allait infuser ma recherche.
Là-bas, j'ai vite perçu que ce que j'avais imaginé était bidon: être en résidence n'a pas changé mon travail, sauf que je faisais encore plus que d’habitude, dans un luxe émerveillant du temps ininterrompu.
En l’écrivant dans un carnet, j'ai pensé que mon projet de résidence était ce que me propose parfois mon ordinateur : « Continuer en tant que Claire Colin-Collin ».
Plus tard, revenue dans l'atelier familier, j'ai eu beaucoup de mal à recommencer à peindre. Alors j'ai pensé que finalement les peintures que j'avais faites à Kerguéhennec avaient quand même eu lieu dans ce paysage, s'y étaient prononcées, comme s'il en était le fond.
...
Le fond est devenu un dessin qui disparait dans la fluidité d’une peinture qui coule, qui mélange deux couleurs à même la surface. Glissant en dehors du tableau dans la chute du fluide . C’est un choix de peindre sans tracer, en abandonnant la puissance de la main, en laissant faire la couleur dans l’eau, avec la pesanteur. Ce territoire forme un précipité, un spasme, une sédimentation. C'est le point de départ d’un geste qui s’y inscrit ensuite.Ce geste se fait en totale concertation et en totale déconcertation avec le fond. Il l’annule tout en lui appartenant et en le révélant. Ce geste se dépouille, mincit, devient un trait, à la recherche du premier geste. (Celui des préhistoriques face à la paroi). Il se réduit presque à la façon de prendre contact avec la toile : toucher la surface. »

Claire Colin-Collin

Visuel:
Sans titre,
Peinture acrylique sur toile,
35 x 27 cm,
2019
photo © Bruno Vacherand-Denand