artiste invité / benoît gehanne

photbg-35a75c7bf2d73a1f93547a1390b0e262

Benoît Géhanne est représenté par la galerie Djeziri-Bonn, Paris.

Né en 1973, Benoît Géhanne vit à Saint-Denis et travaille à Pantin.
Formé au design textile, puis au graphisme et aux techniques de la gravure à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) de Paris, il développe une pratique plastique qui circule librement entre peinture, photographie, dessin, vidéo, sculpture et installation. Ses œuvres défient les codes et les habitudes d’appréhension des catégories formelles classiques, interrogeant tout d’abord l’art comme geste d’habitation et d’investissement d’un espace.

Ses travaux ont été régulièrement exposés en France comme à l’international : à Le Cube d’Issy-les-Moulineaux (2008), à la galerie Artneuland de Berlin (2009), à la Opale Galerie d’Atlanta (2009), au 6B de Saint-Denis (2011 ; 2012). Il est invité par la galerie Bertrand Grimont (Paris) à présenter une installation en collaboration avec Jean-François Leroy dans le jardins des Tuileries à l’occasion de la FIAC de 2010. Il a exposé à l’ESBANM de Nantes (2011), à Jeune Création au 104 de Paris (2012).
Parmi ses expositions personnelles, on mentionnera celles à la galerie S.W.A.T. Art de Hambourg (2002), à La Générale en Manufacture de Sèvres (2009) et la galerie du Haut-Pavé de Paris (2014)

Membre du collectif kurt-forever de 2010 à 2013, il se confronte avec les pratiques de production et de commissariat collaboratifs à l’occasion d’expositions présentées au 6b (2010 ; 2011 ; 2012), à la galerie Crystal Ball et au kulturpalatz wedding international de Berlin (2011) et à La Permanence de Clermont-Ferrand (2013).

Il s’intéresse en outre à la vidéo, qu’il a longtemps pratiqué en duo avec Marion Delage de Luget, aussi bien qu’au domaine de l’édition d’artiste : parmi ses projets éditoriaux, nous rappellerons les publications à tirage limitée éditées par Spoon (de 2000 à 2002) et les kurt-zines publiées par le collectif kurt-forever (de 2008 à 2012).

Il est lauréat du prix international de peinture « Novembre à Vitry » en 2013 ; cette même année, ses travaux ont été montrés aux Salaisons (Romainville), au centre d’art APDV dans les loges de la RIVP (Porte de Vincennes, Paris), à La Permanence (Clermont-Ferrand) et au cloître des Billettes (Paris).

En 2015, son exposition « Station » est réalisée dans le cadre de la résidence Art et logement sociaux, puis en 2017, il partcipe une seconde fois à la résidence d'artiste de Chamalot, en Corrèze.La même année, il installe son « Cerclage » à La Borne (POCTB, Montlouis-sur-Loire), rubans de bois et autres éléments relatifs à des paysages et des architectures de barrages hydrauliques. L'année suivante, a lieu « Retenue », une triple exposition personnelle organisée dans les sites de trois barrages hydrauliques, en Corrèze, sur une invitation d’EDF. En 2019 et à la suite de cette expsoition, il poursuit toujours sa recherche et propse avec « A plat, l'horizon » (LAC&S Lavitrine, Limoges) de retranscrire, à l'aide de tous les éléments qu'il a pu collecter, "non pas l’espace de ces barrages, mais bien la déflagration que leur masse de béton nous impose".

œuvres exposées / Et/ou

œuvres exposées / Le cas, les circonstances